Consentement sexuel: plus de 80% des Français pour un âge minimum

Consentement sexuel: plus de 80% des Français pour un âge minimum

L’association Mémoire traumatique et victimologie a commandé ce sondage Ipsos pour faire pression sur le gouvernement.

Par Marie Boetti

PRIMAGEFACTORY VIA GETTY IMAGES
Consentement sexuel: plus de 80% des Français pour un âge minimum

SEXUALITE – Ce mercredi 4 juillet, ce sera au tour du Sénat d’examiner le projet de loi renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Tout particulièrement l’article 2 sur l’âge minimum de consentement sexuel, porté par Marlène Schiappa. Un texte jugé inconstitutionnel par le Conseil d’Etat. L’occasion pour les associations de revenir dans le débat, avec un sondage Ipsos.

Le sondage, publié ce mardi 3 juillet, a été commandé par Mémoire traumatique et victimologie, association créée en 2009. L’objectif, faire bouger les députés et les sénateurs afin de voter un seuil d’âge “en dessous duquel un acte de pénétration sexuelle par une personne majeure sur une personne mineure soit automatiquement considéré comme un viol”, comme écrit l’auteur du rapport Ipsos.

La très grande majorité des sondés interrogés par Ipsos (81%) s’avère favorable à l’instauration d’un âge minimum, peu importe si le mineur est consentant ou pas. Les trois quarts d’entre eux (76%) penchent pour un consentement entre 13 et 18 ans. 56% sont plutôt pour la tranche des 15-18 ans.

 

Muriel Salmona@memoiretrauma
Les résultats enquête réalisé par @IpsosFrance
81% des favorables à 1 seuil d’âge en dessous duquel tt acte de pénétration par 1 adulte sur1 mineur est 1
15a ou + pr la majorité
18a en cas pr + de 90%https://stopauxviolences.blogspot.com/2018/07/presentation-des-resultats-de-l-enquete.html 

Ipsos a aussi demandé l’avis des Français sur la question du qualificatif d’un “viol”. 92% pensent que l’inceste devrait être considéré comme un viol, 91% si la victime présente un handicap, 90% lorsque l’agresseur entretient une relation d’autorité avec la personne mineure.

Autre point sensible du débat, le délai de prescription des crimes sexuels sur mineur. Ici, 70% se disent favorables à ce qu’ils soient imprescriptibles. D’autres, plus minoritaires, envisagent un délai de 30 (12%) ou 20 ans (18%) après la majorité.

Source : Consentement sexuel: plus de 80% des Français pour un âge minimum

You May Also Like