L’absence de loi est préjudiciable pour la victime, a renchéri Pascal Cussigh, président de l’association Coup de pouce-Protection de l’enfance, qui milite pour l’introduction d’un âge limite pour le consentement sexuel. “Même si l’accusé est reconnu coupable, la victime entend dire que oui, il y a une condamnation, mais nous avons compris que vous étiez […]Continue reading